Chartes architecturales, urbanistiques et paysagères

La principale visée de ce type d’étude est d’élaborer dans les règles de l’art une charte architecturale, urbanistique et paysagère afin de mettre en place un outil référentiel, opérationnel et incitatif au service des acteurs urbains, dans le but d’une meilleure gestion de l’espace urbain et de sa qualité paysagère et architecturale. C’est un moyen de promotion d’une approche novatrice d’encadrement de la production architecturale, urbanistique et paysagère et de gestion concertée de la qualité du cadre de vie. Cette promotion architecturale concerne les composantes importantes et représentatives de la ville, tels que les ordonnancements, les places publiques, les entrées de la ville, les axes de circulation importants. Il s’agit du rehaussement de la qualité du cadre bâti, de son renouvellement par des réaménagements et des actions ciblées capables de cadrer le développement de la ville tout en harmonisant son paysage urbain. Ainsi les objectifs principaux de ce type d’étude sont :

– Etablir un référentiel architectural, urbanistique et paysager servant la promotion de la qualité architecturale et la mise en valeur architecturale, urbanistique et paysagère ;
– Identifier le patrimoine architectural, urbanistique et paysager de la ville tout en soulevant les anomalies et dysfonctionnements défigurant le paysage urbain ;
– Proposer des interventions possibles pour l’amélioration des conditions et de la qualité du cadre de vie ;
– Proposer des aménagements de mise en valeur des sites d’intérêt architectural, urbanistique et paysager ;
– Proposer des actions de gestion du patrimoine urbain et architectural.

La charte architecturale urbanistique et paysagère de la ville de Ben Ahmed a été réalisée en 2015 et celle de la ville de Settatest en cours de réalisation. Il est à noter que cette dernière réserve un volet important à l’ordonnancement architectural du cadre bâti des axes structurants de la ville de Settat (boulevards : Hassan II, Mohammed V, Lalla Aïcha, FAR, Général Kettani, Al Arbi Al Ouadi, Allal Fassi, Abderrahmane Skirej et Moulay Soulaymane) afin de pallier aux dysfonctionnements actuels tout en améliorant et en unifiant l’identité architecturale de la ville.